Martine Martine se met Balzac en tête

Le Magazine des Arts, 01/07/2014

Arborant le sourire bienveillant et malicieux qui ne la quitte jamais, elle l'avoue sans détour, "je me suis attachée à lui... Balzac me vampirise". Elle règne dans son atelier parisien où les pièces se croisent à plusieurs niveaux, entourée de tableaux de Balzac, de sculptures de Balzac, de livres de Balzac. "Depuis 2007, je suis devenue presque monomaniaque," confie-t-elle. Depuis leur rencontre, elle a lu avec bonheur les ouvrages de celui dont elle fait la cible de son labeur quotidien. Elle aime le personnage, il le lui rend bien. Ils ne se quittent plus au point qu'"... excusez-moi, je vais être grossière, mon mari dit qu'il est cocu ! Avec qui ? Balzac".

Lire la suite de l'article

retour
chargement...